Le réseau Urba-Rom

Généralement fondées sur des représentations stéréotypées, les politiques en direction des groupes désignés comme Roms/Tsiganes sont de plus en plus nombreuses. Toutes cherchent à résoudre des « problèmes publics » suscités par la présence de groupes en situation précaire ou caractérisés par l’habitat mobile. Pour cela, elles apportent le plus souvent des réponses spécifiques qui oscillent entre rejet et assimilation.

C’est pourquoi il est nécessaire de faire l’analyse critique des politiques en direction des groupes dits roms/tsiganes et des processus de catégorisation qui sous-tendent ces politiques, tout en examinant de près les stratégies et les pratiques d’intégration qui sont d’abord le fait des populations elles-mêmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Observatoire européen des politiques publiques à destination des groupes dits "Roms/Tsiganes"