Dynamiques d’insertion des publics en grande précarité : l’expérience des migrants roms en France

Ces dernières années, les discours officiels ont, en France comme dans d’autres pays européens, fréquemment mis l’accent sur la prétendue criminalité et sur la soit-disant marginalité des Roms en provenance d’Europe centrale et des Balkans. C’est pourquoi des chercheurs, des travailleurs sociaux, des acteurs associatifs, ainsi que des Roms roumains et bulgares ont décidé de se réunir à Paris le 5 novembre 2011 pour étudier des actions concrètes d’insertion engagées par des migrants roms en France. Synthèse de ces échanges et des discussions qui ont suivi, le texte ci-dessous souligne la diversité des trajectoires individuelles et familiales parmi les migrants roms. Il invite aussi à mener une lecture critique des politiques en direction de ces derniers et pose des questions d’ordre général. Ces dernières concernent aussi bien les moyens de subsistance et la place des pauvres dans les villes aujourd’hui, que l’effectivité de politiques de lutte contre la précarité dans un système qui, comme on sait, produit lui-même de plus en plus d’exclus. Ce n’est pas un texte scientifique à proprement parler mais une série de réflexions basées sur des observations factuelles. Outre la déconstruction des idées reçues, son objectif est d’ouvrir de nouvelles pistes de recherche et de débat sur les politiques en direction des Roms en situation précaire et sur la lutte contre la précarité et l’exclusion dans les sociétés européennes en devenir.

Synthèse en français

Synthèse en Anglais